Aller au contenu principal
weed porn

#WeedPorn : Instagram, le point de rencontre entre cannabis et féminisme

Une chronique « Banana Kush », le magazine des cultures du cannabis.

Par Christophe Payet

Cette chronique est issue de notre podcast mensuel consacré aux cultures du cannabis, Banana Kush.

Avec le #Weedporn, Instagram est devenu un espace privilégié d’expression pour les amoureux du cannabis. Une communauté hyper active poste des photos de ses joints ou de ses plants de weed…Il y a même en réalité plusieurs communautés actives : les stoners, les militants, les scientifiques qui décortiquent la composition chimique et les variétés, les artistes qui réalisent des sculptures en pétard hyper impressionnantes, les entrepreneurs, les commerçants - légaux ou illégaux…

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by The National Joint league LLC (@national_joint_league) on

Mais une grosse partie des profils que l’on trouve quand on cherche « weed » sur Instagram sont des filles. Des fumeuses de joint, et pas n’importe quelles fumeuses : des fumeuses féministes.

Instagram semble être le point de rencontre entre féminisme et cannabis. Une association insoupçonnée et qui, pourtant, devient un mouvement à part entière.

Sur Insta, les tétons c’est non, par contre le hash, ça passe

On trouve notamment des comptes Insta de fumeuses sexy, qui se mettent en scène en train de recracher la fumée, dans un bain de gandja ou en train de couler un bang…Elles détournent les codes de l’érotisation du corps féminin, les tournent parfois en ridicule, se réapproprient leur corps et leur image. Et protestent aussi par la même occasion contre les règles de censure de la nudité sur les réseaux sociaux, comme @krissy.420, qui pose dans son bain avec un énorme nuage de fumée…Sur Insta, les tétons c’est non, par contre le hash, ça passe.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Krissy (@krissy.420) on

Bien loin de ces images hyper-sexualisées, on trouve aussi des collectifs militants et de jeunes entrepreneuses…Le cannabis devient une arme de revendication féministe, et Instagram l’un de leurs moyens d’expression. C’est le cas des Poteuses à Montréal, ou encore du très explicite Cannabis Feminist à Los Angeles. Créé par la jeune entrepreneuse Jessica Assaf, Cannabis Feminist a un objectif simple : créer le premier empire industriel dirigé par des femmes. Le business du cannabis est une industrie naissante, où toutes les places sont à prendre, hors des circuits traditionnels. Donc une opportunité pour les femmes entrepreneuses qui ne trouvent pas toujours leur place dans les grands groupes. Et de fait, aux États-Unis l’industrie du cannabis est déjà celle possédant le plus fort taux de femmes à des postes dirigeants…

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Cannabis Feminist (@cannabisfeminist) on

Et pour les féminismes, le cannabis est un symbole fort du « girl power » : seuls les plants femelles produisent les têtes de beuh pleines de THC qui se fument et qu’on retrouve en masse en photo sur Instagram...

Retrouvez plus de sujets sociétaux et culturels autour du cannabis dans Banana Kush, notre podcast mensuel. Au programme du premier numéro : une interview à Montréal à la veille de l'entrée en vigueur de la légalisation, des témoignages de première fois et un entretien avec Zarca, écrivain, lauréat du prix de Flore 2018 et auteur de Paname Underground.